Traitement de la transpiration des pieds, des mains et des aisselles

Traitement de la transpiration des pieds, des mains et des aisselles

Transpirer est tout à fait naturel et utile pour la santé. Pourtant lorsque la transpiration est excessive, elle devient un problème, surtout c’est une maladie qui mérite un traitement.

Comment choisir un traitement ?

Il faut toujours commencer par un traitement simple et moins agressif. Le traitement doit aussi être adapté à la zone concernée, mains, pieds, aisselles.

Traitement de l’hyperhidrose des aisselles

mains transpiration

mains transpirantes

Les protections axillaires, il s’agit juste une action visant à limiter une partie des effets indésirables provoquée par la transpiration excessive des aisselles. Il suffit de placer des protections sous les aisselles en les  collant, soit sur les vêtements, soit directement sur la peau.

Le traitement détranspirant, c’est un traitement à base de sels d’aluminium. Le plus employé est le chlorure d’aluminium hexahydraté. Souvent ces traitements suffisent à remédier une transpiration des aisselles bénigne. A noter, ces produits doivent être appliqués que sur des aisselles propres et sèches.

Mais si c’est une véritable hyperhidrose, d’autres traitements sont proposés.

Le Botox

Si la première solution n’a pas d’effet, le patient est conseillé de se tourner vers le traitement au botox, c’est-à-dire des injections de toxine botulique.

Ces injections sont pratiquées sous anesthésie locale, en générale ce traitement s’avère efficace pendant plus de 6 mois. Toutefois, c’est onéreux.

L’ionophorèse

C’est une autre solution intéressante. Elle consiste à traiter le mal par un léger courant électrique. Elle est surtout utilisée pour la transpiration des extrémités, c’est-à-dire des mains et des pieds.

Elle est à la fois efficace, moins chère et moins invasive. Le résultat est plutôt moins bon au niveau des aisselles.

La chirurgie

C’est le dernier recours lorsque les trois premiers traitements s’avèrent inefficaces. Deux choix sont ouverts devant le patient.

L’excision chirurgicale des glandes sudorales eccrines des aisselles, une solution simple, efficace, définitive et sans danger. Le praticien retire une large portion de la peau des aisselles avec les glandes apocrines sous jacentes. Bien sûr, une longue cicatrice va rester indéfiniment. Les techniques qui n’enlèvent pas la peau, par contre,  sont moins efficaces (liposuccion, ablation des tissus sous la peau).

La sympathectomie endoscopique transthoracique. C’est une solution pour les hyperhidroses palmaires très invalidantes qui ne sont pas améliorées par les traitements médicaux. Cette opération donne des résultats permanents mais risque à des complications et des effets secondaires. La chirurgie et l’anesthésie pourraient présenter des complications mais rares très rares même et à de gravité variable (paralysie d’un nerf 0.5%, hémothorax et pneumothorax 0.3%…). Les effets secondaires consistent surtout une hyperhidrose compensatrice au niveau du thorax, du dos, des cuisses. Cette hyperhidrose compensatrice peut arriver à un patient sur trois opérés de façon imprévisible, elle peut être minime, gênante ou très embarrassante (1% des patients).

 

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>