Le rôle des glandes sudoripares

Le rôle des glandes sudoripares

La glande sudoripare est effectivement une glande qui se trouve sous la peau pour secréter de la sueur. Le volume de sueur que notre cœur produise dépend de la concentration des glandes sudoripares. Il existe 2 sortes de glandes sudoripares ou glandes sudorales qui diffèrent  de leurs fonctions et leurs localisations et le type de sueur qu’elles  secrètent.

Les différents types de glandes sudoripares.

Les glandes sudoripares apocrines, elles se situent dans les régions anales, génitales et aux aisselles. Elles ne sont actives qu’à  partir de la puberté. Elles sont aussi associées à un follicule pileux des aisselles, autour de l’anus et des mamelons. Elles sont visqueuses et ont une odeur particulière, leur rôle est désormais incompris. La sueur apocrine contient des phéromones, des substances odorantes qui influencent le comportement social et sexuel.

Les glandes sudoripares eccrines, elles sont beaucoup plus nombreuses que les  apocrines. Elles caractérisent les sueurs de la paume des mains et la plante des pieds. Disposant d’un canal excréteur qui débouche à la surface de la peau par le pore.

 

Quels sont les rôles des glandes sudoripares ?

coupe microscopique de glande

coupe microscopique de glande sudoripares

Les glandes sudoripares qui contribuent entièrement à la sécrétion de la sueur, l’évaporation de celle-ci  entraine le refroidissement de la peau et prend un grand rôle dans la régulation de la température corporelle. En plus de leur rôle dans la  régulation de la température du corps, elles éliminent aussi certains déchets métaboliques.

Ce qui signifie que la sueur qu’elles excrètent est un liquide hypotonique dérivé de la filtration du plasma sanguin, composé d’eau et d’électrolytes, permettant la thermorégulation par la transpiration.

Pathologie

L’excrétion trop abondante de sueur ou hyperhidrose est parfois due à un handicap social et professionnel. Elle peut être traitée par une application locale de produits antiperspirants comme le sel d’aluminium, par électrolyse, en appliquant l’ionophorèse, une technique  qui consiste à exposer la peau à un courant galvanique. Ce système a pour objectif de bloquer le fonctionnement normal des glandes sudoripares.  Dans un cas extrême, l’ablation chirurgicale des glandes est nécessaire.

L’hidrosadénite consiste un petit abcès d’une glande sudoripare, on la traite par antibiothérapie ou ablation chirurgicale.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>